fbpx

On a adopté une licorne de mer!

Grâce au programme Adoptez un béluga, en février dernier nous avons contribué financièrement à l’adoption collective du seul narval du l’estuaire du Saint-Laurent! Nous l’avons prénommé Spirit. Évidemment, c’est plutôt inusité que ce narval vive parmi la population en déclin des bélugas de l’estuaire puisque son territoire habituel est situé à plusieurs milliers de kilomètres de son habitat naturel. Le narval vit habituellement dans les eaux arctiques. D’ailleurs, « notre » narval est l’une des vedettes du documentaire Les secrets des baleines disponible sur la chaine Disney +.

Son histoire

Depuis 2016, ce narval mâle juvénile nage parmi des bélugas du Saint-Laurent. Venu de l’Arctique, à plus de 1000 km du Saint-Laurent, il est bien éloigné de son habitat naturel. S’est-il perdu? A-t-il fui un prédateur trop longtemps et n’a pas retrouvé son chemin? A-t-il suivi des proies? Ou encore, a-t-il simplement un tempérament explorateur? Dans tous les cas, le narval semble avoir trouvé une société d’accueil : celle des bélugas du Saint-Laurent. À chaque observation, il est toujours en compagnie d’autres bélugas. Contribuez à son suivi en adoptant ce narval unique!

Traits distinctifs

Pour distinguer le narval des bélugas, on peut noter sa peau mouchetée et sa grande dent torsadée. Pour le reconnaître année après année, il faut observer les agencements des taches sur son dos et son cou. Attention! Le patron de coloration des narvals évolue avec le temps, ce qui pourrait le rendre plus difficile à identifier hors de tout doute au fil des ans.


Le programme : Adoptez un béluga

Geste philanthropique sympathique, l’adoption d’un béluga permet de jumeler une personne, un organisme, une entreprise, une école ou un groupe avec un béluga du Saint-Laurent. Les bélugas disponibles pour l’adoption sont connus de l’équipe de recherche depuis des années, grâce à la photo-identification. Ils ont une histoire de vie à laquelle nous pouvons contribuer. En adoptant un béluga, nous contribuons financièrement à la recherche scientifique, nous participons à la recherche de solutions pour contrer le déclin de la population, nous faisons connaître l’histoire des bélugas et nous montrons notre attachement au Saint-Laurent et à tous ses habitants.


À propos du projet Béluga Saint-Laurent et du GREMM

Un consortium de laboratoires de recherche privés et universitaires mène un programme de recherche et de suivi sur les bélugas et l’écosystème du Saint-Laurent depuis le début des années 1980. Le Projet Béluga Saint-Laurent est coordonné par le GREMM, un organisme à but non lucratif voué à la recherche sur les baleines du Saint-Laurent et à l’éducation pour la conservation du milieu marin.

Le suivi des individus photo-identifiés est la pierre angulaire du programme de recherche. Chaque été, depuis 1985, le GREMM passe des centaines d’heures en mer avec les bélugas pour constituer des fiches d’observation des individus «connus». Ils étudient les liens entre l’organisation sociale des bélugas et leur utilisation des habitats. Ils cherchent à déterminer la façon dont cette organisation influence leur exposition aux menaces anthropiques pour identifier les facteurs qui limitent le rétablissement de leur population.

Par la combinaison des données génétiques et des fiches d’observation des individus photo-identifiés, ils étudient les caractéristiques biologiques fondamentales de la population de bélugas ainsi que l’incidence des caractéristiques génétiques sur la santé des individus, leur mortalité et leur succès de reproduction.

L’ensemble de ces projets est réalisé en étroite collaboration avec des chercheurs de l’Institut Maurice-Lamontagne de Pêches et Océans Canada et les biologistes du parc marin du Saguenay—Saint-Laurent (Parcs Canada — Sépaq).

Les programmes

Programme de surveillance de la mortalité

Avec le soutien d’un vaste réseau de bénévoles et la participation du public, le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins maintient un programme de surveillance des mortalités de bélugas. Une équipe est dépêchée sur le terrain pour examiner et échantillonner toutes les carcasses. Les carcasses accessibles et en bon état sont transportées pour un examen complet à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, à Saint-Hyacinthe.

Santé et pathologie

Les carcasses reçues au laboratoire de pathologie de l’école vétérinaire de l’Université de Montréal font l’objet d’un examen complet et exhaustif afin de déterminer la cause du décès et de détecter les pathologies qui pourraient avoir un lien avec la morbidité des bélugas. Ce programme de santé et de pathologie, qui se déroule depuis plus de 30 ans, est le plus long au monde pour une espèce de mammifère marin.

Génétique

Par la combinaison des données génétiques et des fiches d’observation des individus photo-identifiés, les spécialistes étudient les caractéristiques biologiques fondamentales de la population de bélugas ainsi que l’incidence des caractéristiques génétiques sur la santé des individus, leur mortalité et leur succès de reproduction.

Carnet de santé

Ce projet de mesures photogrammétriques lie pour la première fois des mesures de condition physique, physiologique, toxicologique et génétique à l’histoire d’individus photo-identifiés et suivis depuis plusieurs décennies. Son caractère multifacette permet de croiser des données individuelles et populationnelles.

Univers acoustique

Les bélugas communiquent, chassent et naviguent à l’aide de sons. Les spécialistes étudient l’univers acoustique des bélugas en vue de mieux comprendre l’effet des bruits provenant de l’activité humaine sur leur comportement et leur santé et identifier comment nous pouvons réduire l’empreinte acoustique de ces activités.

Toxicologie

L’analyse des contaminants dans les tissus des bélugas du Saint-Laurent permet de suivre l’évolution de la qualité de leur écosystème. Ce programme a permis de détecter des diminutions significatives de plusieurs polluants organiques persistants bannis dans les années 1970. Il a aussi permis de recueillir des preuves de l’émergence de nouvelles classes de produits chimiques industriels au cours des dernières années.

Urgences

Dans les petites populations isolées et en péril, la survie et le succès de reproduction de chaque individu peut faire la différence dans le rétablissement de l’espèce. Au fil des ans, un code d’éthique et des protocoles ont été adoptés pour venir en aide aux bélugas vivants échoués ou pris au piège et aux bélugas égarés. Si les tentatives ne mènent pas toutes à des sauvetages, chacune fournit de l’information précieuse et de meilleurs outils pour venir en aide au prochain béluga en détresse.

Éducation et sensibilisation

Le webmagazine Baleines en direct et le Centre d’interprétation sur les mammifères marins de Tadoussac, tous deux des initiatives du GREMM, sont de véritables centres de référence pour le public et les médias. On y trouve entre autres des données à jour et des renseignements essentiels sur les bélugas, notamment sur la recherche scientifique, les initiatives de conservation, les menaces, les observations, etc.


Longue vie à tous les mammifères marins en déclin ou en péril dans notre bel estuaire du Saint-Laurent!

Source : https://baleinesendirect.org/


Recommandez-nous :

Jan 2021

  1. Dim
  2. Lun
  3. Mar
  4. Mer
  5. Jeu
  6. Ven
  7. Sam